page d'accueil
envoyer un message au webmaster
plan du site
s'abonner au flux RSS les derniers articles à lire accéder au podcast s'abonner à la newsletter
espace privé pour les rédacteurs

A chacun sa synthèse

par Faustine Léo [27ème promotion].
Article publié le jeudi 1er décembre 2005.
 
Les militants socialistes élisaient jeudi les secrétaires du parti. Si François Hollande était le seul candidat au niveau national, dans les sections locales, les enjeux de pouvoir faisaient parfois fi de la synthèse. Exemple dans le 20è arrondissement de Paris, une section où les motions 1, 2 et 5 sont arrivées à égalité avec 36, 33 et 30 %.

Silencieux dans un coin, Michel Charzat, député-maire du 20ème arrondissement, est venu soutenir son poulain, Frédéric Sans. Car la synthèse, ça fonctionne surtout à grande échelle. Sur les bulletins de vote, un seul nom pour le secrétaire national. Idem pour celui de secrétaire de la Fédération de Paris. Pour le poste de secrétaire de section deux noms, Frédéric Sans, candidat sortant et partisan de la motion 2 ( Fabius) et Sandra Chélélékian, NPS ( motion 5).

Dans cette section, le mot à la mode n’est pas synthèse, mais pacification. Depuis deux ans, en effet, les disputes entre pro et anti Michel Charzat animent la vie des militants. Des disputes pour lesquelles le NPS est resté en retrait.

C’est donc dans une optique de rupture que François Navarro, candidat de la motion 1 majoritaire lors du vote du 9 novembre, s’est retiré en appelant à voter pour Sandra Chélélékian. « Il y a un décalage entre les militants qui veulent rénover le parti et un député-maire qui s’accroche depuis vingt ans. On en a marre du système paternaliste instauré par Michal Charzat. On a donc voulu aller au changement dès le premier tour », explique le jeune homme de 28 ans.

Le bilan d’un homme

« On juge le bilan de Frédéric Sans, il n’y a pas de logique de courants dans ce vote », tempère Soidi. Pour les uns le résultat sera serré, pour d’autres l’alliance sera évidemment gagnante. « Sandra Chélélékian n’a pas voté la synthèse comme son mentor David Assouline. Elle a une chance d’indépendance aboutie », veut croire Matthieu ( motion 1).

Frédéric Sans, lui, regrette cet accord destiné à faire tomber un fabiusien. Mais Sandra Chélékian prend juste acte de ce report de voix : « Il n’y a pas d’accord avec la motion un. C’est une décision qui leur appartient, j’avais déjà réussi à convaincre certaines personnes de la motion 1 et 2 avant ».

Enfin faire de la politique

22h. Dans un grand silence, Frédéric Sans, égraine les résultats bulletin par bulletin. Michel Charzat multiplie les petits bâtons dans chaque colonne pour se tenir au courant par lui-même de l’évolution de l’avenir de la section. Soudain, un murmure parcourt la salle. « Ca y est , elle ne peut plus être rattrapée. Une page se tourne, c’est que qu’il fallait », se réjouissent les partisants de Sandra Chélélékian. « On va enfin pouvoir faire de la politique », décrète François Navaro.


Voir et/ou télécharger l'article au format PDF

Forum de l'article


 
 
 
   
[#NOM_SITE_SPIP]

Accueil |  IPJ Paris | podcast ipjmag |  anciens ipj |  newsletter |  @webmaster | ipjmag en rss ipjmag

Ipjmag est un magazine école réalisé par les étudiants de
l'Institut Pratique de Journalisme, dans le cadre de l'option "journalisme en ligne"
encadrée par Thierry Guilbert, concepteur de ce site à vocation pédagogique
.
-------
Tous droits de reproduction et de diffusion réservés - (c) 2004 - 2006
Usage strictement personnel. L'utilisateur du site reconnait avoir pris connaissance de
la licence de droits d'usage, en accepter et en respecter les dispositions.
Le contenu de ce site (textes, sons et vidéos) ne peut être repris sans accord préalable de leurs auteurs.

------

Creative Commons License
Les pages contenues sur Ipjmag font l'objet d'un contrat Creative Commons.  
------
Technologies et logiciels utilisés :
Spip | Loudblog | Spip Video Flash Player - Netdevelopeur et Jeroenwijering | Dewplayer Estvideo