page d'accueil
envoyer un message au webmaster
plan du site
s'abonner au flux RSS les derniers articles à lire accéder au podcast s'abonner à la newsletter
espace privé pour les rédacteurs

Federer 2006, 2007, 2008, 2009...

par Cyril Frémin [29ème promotion].
Article publié le jeudi 29 novembre 2007.
 
Dans tous les compartiments du jeu, Federer a dominé, cette année encore, ses adversaires. Et ce n’est pas en 2008 que la tendance va s’inverser...

Federer fatigué, Federer dominé, mais Federer sublimé. Il n’a pas tremblé au moment de remporter son quatrième Masters. Le numéro un mondial a perdu neuf fois dans la saison. Du jamais vu depuis 2003. Il n’a remporté que huit tournois, contre douze en 2006 et onze en 2005. Mais en cette année 2007, il a montré qu’il est toujours aussi fort... voire meilleur.

-  Le jeu
Roger Federer a gagné sur toutes les surfaces en 2007. Ce qu’il n’a pas fait en 2006 où il échoua trois fois en finale sur terre battue. Il a enfin triomphé de Rafael Nadal sur la surface ocre à Hambourg. Djokovic a montré ses aptitudes partout. Mais il doit progresser à la volée pour rivaliser sur gazon. Idem pour Davydenko. Roddick reste toujours aussi décevant sur terre. Nalbandian, Gasquet, Murray ou même Canas sont bons sur toute les surfaces mais pas sur la même année. Nadal a baissé le pavillon en fin d’année. « Il a joué avec une blessure au genou », rappelle Loïc Courteau, entraîneur d’Amélie Mauresmo. C’est un signe que Federer a été plus grand en 2007 : aucune blessure à déplorer.

-  Le physique
Depuis le début de sa carrière, seule une blessure à la cheville en fin d’année 2005 l’a handicapé. Novak Djokovic semble fatigué. « Djokovic ? Bien sûr qu’il a progressé. Mais il est complètement cuit en fin d’année, constate Loïc Courteau. Il va falloir qu’il digère cette saison. » Tous ses adversaires ont connu la blessure. Les points qu’il a glané au Masters lui permettent de commencer 2008 sans le souci de devoir défendre sa première place. Sa préparation n’en sera que meilleure.

-  Le mental
« Dans les grands moments, il reste la référence », atteste l’entraîneur de Mauresmo. Depuis 2000, il a remporté 74% de ses finales. Au Masters, il perd le premier match contre Gonzalez. Puis bat coup sur coup Roddick pour la qualification, Nadal pour la finale, Ferrer pour le titre. Autant de matchs décisifs remportés sans concéder la moindre manche et avec une moyenne de 82% de première balle. La conccurence se raproche ? Elle est plus nombreuse ? Federer n’en sera que plus fort.

-  La concurrence
Bien sûr, il y a eu l’émergence de Djokovic. Bien sûr, l’un de ses rivaux est revenu, David Nalbandian. « Il sera son plus sérieux adversaire en 2008 », prédit Courteau. Il termine l’année avec 1436 points à la “Race” contre 1674 en 2006. La concurrence est loin. Richard Gasquet s’est qualifié pour le Masters avec 366 points, soit le plus faible score pour un maître depuis l’instauration du système en 2000. Le Suisse n’a rien laissé aux autres. Un Roger Federer en petite forme peut battre n’importe qui. Pour le vaincre, il faut être à 200%. « Regardez, ses défaites contre Nalbandian à Madrid et Paris. L’Argentin a remporté les deux tournois ensuite. Signe que pour le battre, il faut être en état de grâce », confirme Loïc Courteau.

-  Le défi
Mais le vers peut être dans le fruit. Il pourrait se démoraliser tout seul, sans objectif. Pas de risque avec le Suisse. Il n’a pas gagné Roland Garros et fait de la médaille d’or olympique, à Pékin, une priorité. En 2009, il s’attaquera à la Coupe Davis. Chaque année, il se remet en question, se lance des défis. « Je pense qu’il va dominer le tennis au moins ces deux prochaines années, conclut Courteau. Il a gagné trois tournois du Grand chelem en 2007, je lui en prévois deux en 2008. »

Motivation, jeu, physique, mental. En 2008, les vassaux du roi Federer vont une nouvelle fois se partager les miettes.


Voir et/ou télécharger l'article au format PDF

Forum de l'article


 
 
 
   
[#NOM_SITE_SPIP]

Accueil |  IPJ Paris | podcast ipjmag |  anciens ipj |  newsletter |  @webmaster | ipjmag en rss ipjmag

Ipjmag est un magazine école réalisé par les étudiants de
l'Institut Pratique de Journalisme, dans le cadre de l'option "journalisme en ligne"
encadrée par Thierry Guilbert, concepteur de ce site à vocation pédagogique
.
-------
Tous droits de reproduction et de diffusion réservés - (c) 2004 - 2006
Usage strictement personnel. L'utilisateur du site reconnait avoir pris connaissance de
la licence de droits d'usage, en accepter et en respecter les dispositions.
Le contenu de ce site (textes, sons et vidéos) ne peut être repris sans accord préalable de leurs auteurs.

------

Creative Commons License
Les pages contenues sur Ipjmag font l'objet d'un contrat Creative Commons.  
------
Technologies et logiciels utilisés :
Spip | Loudblog | Spip Video Flash Player - Netdevelopeur et Jeroenwijering | Dewplayer Estvideo