page d'accueil
envoyer un message au webmaster
plan du site
s'abonner au flux RSS les derniers articles à lire accéder au podcast s'abonner à la newsletter
espace privé pour les rédacteurs
Insolite

Quand le coiffeur rafraîchit l’Europe

par Anne Béraud [29ème promotion].
Article publié le mardi 15 mai 2007.
 
A Bruxelles, le Parlement européen héberge un salon, où Robert, le coiffeur fantasque, prodigue autant sa jovialité que ses coups de ciseaux.

(PNG)  « Hello Miss ! » s’exclame Robert Carlier en accueillant sa cliente avec un clin d’œil. Manteau en vison, élégante, la femme permanentée d’un parlementaire italien franchit le seuil du salon Chez Max coiffeur. Le seul qu’abrite la galerie commerçante du Parlement européen. « Ce microcosme, cette ville dans la ville », selon Robert. Le lieu est très classique, avec à l’intérieur de longs panneaux de bois et du carrelage noir. Le ronflement du sèche-cheveux succède au clapotis du bac à shampoing. Au sein de cet univers monotone, le coiffeur belge détonne. Lunettes carrées roses et costume gris clair de dandy, il porte avec éclat sa cinquantaine. Dans le salon, une odeur de vanille règne, pénétrante, sucrée. C’est elle qui accueille députés, assistants et invités. La bureaucratie européenne pressée pose ici ses valises et se détend en se faisant shampouiner. Entre un brushing et une coloration, des confidences se chuchotent. « Mais pas d’histoires de concierges, assure Robert. Ce sont plutôt des querelles de budgets. J’écoute, mais je m’oblige à oublier très vite ce que j’ai entendu ».

Le cheveu belge, « du poil de mammouth »

Robert a débarqué avec ses bigoudis au Parlement européen il y a six ans. Son affaire dans le centre ville périclitait. Investir le rez-de-chaussée du Parlement, ce n’est pas seulement s’adapter aux différentes nationalités, aux multiples langues. C’est aussi comprendre les textures variées de cheveux. « Ça change du cheveu belge en poil de mammouth ! J’ai dû réapprendre le métier en suivant une formation pour pouvoir coiffer tous types de cheveux ». Le sémillant coiffeur est fier d’avoir embauché sept employées, dont deux coiffeuses, l’une grecque, l’autre espagnole. « Elles savent y faire avec les cheveux de leurs compatriotes ! » glisse Robert. Depuis trois ans, il a assisté à l’arrivée des parlementaires des nouveaux pays de l’Union. Et il soupire : « Avant l’élargissement, il y avait moins de parlementaires et nous avions de bonnes relations, très cordiale. Aujourd’hui, les gens se disent moins bonjour. Ils sont plus froids. » Robert est nostalgique. Mais cela ne gâchera pas sa journée.

Anne BERAUD, Diane FALCONER, Maxime ROBIN


Voir et/ou télécharger l'article au format PDF

Forum de l'article


 
 
 
   
[#NOM_SITE_SPIP]

Accueil |  IPJ Paris | podcast ipjmag |  anciens ipj |  newsletter |  @webmaster | ipjmag en rss ipjmag

Ipjmag est un magazine école réalisé par les étudiants de
l'Institut Pratique de Journalisme, dans le cadre de l'option "journalisme en ligne"
encadrée par Thierry Guilbert, concepteur de ce site à vocation pédagogique
.
-------
Tous droits de reproduction et de diffusion réservés - (c) 2004 - 2006
Usage strictement personnel. L'utilisateur du site reconnait avoir pris connaissance de
la licence de droits d'usage, en accepter et en respecter les dispositions.
Le contenu de ce site (textes, sons et vidéos) ne peut être repris sans accord préalable de leurs auteurs.

------

Creative Commons License
Les pages contenues sur Ipjmag font l'objet d'un contrat Creative Commons.  
------
Technologies et logiciels utilisés :
Spip | Loudblog | Spip Video Flash Player - Netdevelopeur et Jeroenwijering | Dewplayer Estvideo