page d'accueil
envoyer un message au webmaster
plan du site
s'abonner au flux RSS les derniers articles à lire accéder au podcast s'abonner à la newsletter
espace privé pour les rédacteurs

Téléphonie : Internet joint l’image à la parole

par Alexandre Chassignon [28ème promotion].
Article publié le lundi 20 novembre 2006.
 
« Tiens, tu es allé(e) chez le coiffeur... » Votre visage n’aura bientôt plus de secret pour vos interlocuteurs téléphoniques. Jusqu’ici réservée aux entreprises et aux bricoleurs, la visiophonie sur Internet (le téléphone, l’image en plus) est à portée de tous.

En 2004, c’était une première en Europe. Wanadoo, la branche Internet de France Télécom (aujourd’hui Orange), proposait un service de visiophonie. Le prix de l’exclusivité se faisait alors sentir : les communications étaient payantes, en sus d’un abonnement mensuel et de la location, ou de l’achat, d’un téléphone intégrant un écran et une caméra.

Depuis, la concurrence a réagi. Un autre fournisseur d’accès à Internet, Neuf Télécom, a inventé en mars dernier la visiophonie sur la télévision. Gratuite, et d’une installation suffisamment simple pour que grand-mère s’affiche en 16/9ème : il suffit de brancher la caméra sur son modem. La télécommande fait alors office de cadran. Mais il y a deux bémols : le service n’accepte que cinq modèles de webcams, et, surtout, seuls les abonnés à Neuf peuvent se téléphoner les yeux dans les yeux.

Aucun abonné à internet n’est pourtant condamné à ces limitations. Toutes les caméras sont reconnues par les systèmes d’exploitation récents, et le réseau permet de joindre un correspondant quel que soit son fournisseur d’accès.

Là où les entreprises utilisent des outils capables de gérer des conversations à plus de deux interlocuteurs, les particuliers peuvent se contenter des logiciels de messagerie instantanée. Comme Skype, qui s’est forgé une base de plus de cents millions d’utilisateurs grâce à ses offres de téléphonie, et Windows Messenger, le plus utilisé en France. Il y a aussi AIM, ICQ et Yahoo !, leurs principaux concurrents. Mais ces différents logiciels restent incapables de dialoguer entre eux. Impossible de joindre des amis utilisateurs de réseaux différents, à moins de trouver la patience d’installer tous ces programmes.

Jamais sans ma cam’

L’autre solution consiste à se tourner vers des noms souvent moins connus, mais plus accomodants. Wengo, par exemple, est capable de se connecter sur tous les réseaux cités plus haut. En plus, il fonctionne aussi bien sous Windows que sous Linux ou Mac Os (c’est aussi le cas de Skype). Et après le texte et la parole, il permet les conversations en vidéo. Voix et images sont d’ailleurs codés selon les mêmes conventions, désormais bien au point.

Seule différence, la visiophonie exige une connexion plus rapide que le téléphonie. Une ligne ADSL à 512 Ko/seconde est un minimum. La conversation se déroule toujours en mode talkie-walkie, à cause du temps nécessaire pour que les ordinateurs s’échangent le signal. Mais avec une bonne connexion, l’image est fluide.

Ça tombe bien, les internautes français sont majoritairement passés au haut-débit. Près de 20 millions disposent désormais d’un accès Internet rapide domicile, selon une estimation de médiamétrie de septembre 2006.

Et la webcam devient déjà un périphérique indispensable. « Quasiment tous ceux qui achètent un ordinateur en prennent une », constate un vendeur en informatique d’un hypermarché de Montigny (Yvelines). « En prévision... », sans doute, du jour où il faudra se recoiffer avant de téléphoner.


Voir et/ou télécharger l'article au format PDF

Forum de l'article


 
 
 
   
[#NOM_SITE_SPIP]

Accueil |  IPJ Paris | podcast ipjmag |  anciens ipj |  newsletter |  @webmaster | ipjmag en rss ipjmag

Ipjmag est un magazine école réalisé par les étudiants de
l'Institut Pratique de Journalisme, dans le cadre de l'option "journalisme en ligne"
encadrée par Thierry Guilbert, concepteur de ce site à vocation pédagogique
.
-------
Tous droits de reproduction et de diffusion réservés - (c) 2004 - 2006
Usage strictement personnel. L'utilisateur du site reconnait avoir pris connaissance de
la licence de droits d'usage, en accepter et en respecter les dispositions.
Le contenu de ce site (textes, sons et vidéos) ne peut être repris sans accord préalable de leurs auteurs.

------

Creative Commons License
Les pages contenues sur Ipjmag font l'objet d'un contrat Creative Commons.  
------
Technologies et logiciels utilisés :
Spip | Loudblog | Spip Video Flash Player - Netdevelopeur et Jeroenwijering | Dewplayer Estvideo